Action culturelle internationale en montagne Visites de découverte des patrimoines, rencontres littéraires, éditions
Accueil / Chapelle Notre-Dame des Sept-Douleurs : En accès libre

En accès libreChapelle Notre-Dame des Sept-Douleurs

Pralognan-la-Vanoise
Le Barioz est un des sept hameaux de Pralognan-la-Vanoise.
« Barioz » provient du latin Barium, barrière, et par extension barrière de douane. Au Barioz de Termignon (voir fiche Notre-Dame de la Visitation), on percevait autrefois un droit de péage sur les transports, pour l’entretien de la route.
Comme à Termignon, le Barioz de Pralognan avait autrefois cette fonction, et, comme à Termignon, la chapelle du Barioz était la dernière rencontrée avant de commencer le voyage. Cependant, contrairement à Termignon, il ne semble pas que les voyageurs la remercient par un don, comme à Notre Dame du Poivre.
La chapelle de Notre Dame de la Visitation, dite Notre-Dame des Sept Douleurs ou chapelle du Barioz a été construite par une famille Blanc du hameau, probablement sur l’emplacement d’un oratoire primitif.
Au milieu du XVIIIème siècle, cette famille Blanc joue un rôle important dans Pralognan : propriétaire terrienne, établie au départ du chemin qui monte au Col de la Vanoise, elle tirait une part de ses revenus du commerce et du transport des marchandises. Cet apport en numéraire lui permit d’accroître progressivement son capital foncier. Dans les années 1740, la famille Blanc comporte au moins deux frères : Antoine et Guillaume. C’est Antoine qui prend l’initiative d’édifier une chapelle. Nous l’apprenons par le testament laissé par son neveu, Jean-Baptiste Blanc, le 13 juin 1743, avant son entrée chez les Capucins.
Celui-ci parle aussi du legs fait par son oncle : un capital permettant d’y célébrer quatre messes à 15 sols par an. Cet Antoine Blanc avait 5 fils : Laurent, capucin, Joseph, prêtre, Antoine, notaire, Jacques, aubergiste, et François, transporteur. Ce sont ces cinq fils qui accomplissent la volonté de leur père Antoine et construisent, en 1745, la chapelle du Barioz. La date est gravée au-dessus de la porte, surmontée d’armoiries qui pourraient représenter une église (une cathédrale ?) ou une forteresse avec un lion. L’entrée de l’édifice est surmontée d’un clocheton ; le toit de la chapelle était autrefois recouvert en lauzes.
Elle possède la particularité de comporter des caves qui sont toujours propriétés de particuliers (commune du Planay et famille Rolland Gilles, en relation avec l’alpage de Ritord). Elle a aussi servi occasionnellement de morgue.
A l’intérieur de la chapelle, est accroché un tableau datant de 1738. Il représente pour la partie supérieure Saint-Jacques, reconnaissable aux coquilles accrochées à ses vêtements, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs et Saint-Joseph.
La partie inférieure est occupée par, à gauche par Saint-Antoine ermite et Sain-tFrançois de Sales : les saints patrons portent les prénoms des fondateurs de la chapelle. La date de ce tableau, antérieure à l’édification de la chapelle nous amène à nous interroger sur sa provenance. Si un oratoire existait avant la chapelle, lui appartenait-il ? A-t-il été commandé en prévision de la construction de la chapelle ? Il est intéressant de noter que parmi les saints protecteurs, figure encore une fois Saint-Antoine, patron des muletiers et protecteur des mulets. Le devant du maître-autel (antepedium du retable) est en cuir de Cordoue, repoussé et polychromé, une marchandise transportée à dos de mulets par le Col de la Vanoise. Long de 1, 22 m, haut de 0,73 m, il est daté du XVIIIème siècle. Il est protégé au titre des objets mobiliers classés, par arrêté du 19 mai 1937.
Le retable est classé lui aussi, au titre des objets mobiliers, par arrêté du 30 septembre 1991. Une messe est célébrée chaque 15 septembre dans cette chapelle.

Période d'ouverture

Du 01/01 au 31/12, tous les jours de 9h à 19h.

Adresse

306 avenue Chasseforêt
73710 Pralognan-la-Vanoise

Coordonnées

Tél : 04 79 08 71 23
Contacter par mail