Fondation FACIM : Action Culturelle Internationale en Montagne

2009, Georges-Arthur Goldschmidt

Une langue pour abri

Vendredi 4 et Samedi 5 décembre 2009 à Chambéry

Chaque langue a sa mémoire à elle qui établit son tracé à elle dans le champ du réel, tout différent de la langue voisine, en l'occurrence l'allemand. Or, dès ce moment, au début des années quarante du siècle dernier, on sait que cette langue est déjà irrémédiablement déformée par le jargon hitlérien qu'on a l'occasion d'entendre à la radio. Mais on garde aussi en soi la mémoire de la langue allemande de l'enfance, celle qui ne fut pas encore entamée par le nazisme, où la mémoire s'est faite et dont les paysages intérieurs se raccordent bientôt aux nouveaux paysages nés de la langue française.

Georges-Arthur Goldschmidt, 2009.

Le parcours singulier de Georges-Arthur Goldschmidt correspond à une traversée européenne du XXe siècle au cœur des interrogations humaines sur l'histoire et la mémoire.

Né en Allemagne, dans une famille d'origine juive convertie au protestantisme, vivant en France depuis 1938, l'homme a forgé son identité, entre deux langues et deux cultures, avec la littérature : « un recours et une preuve ». De 1939 à 1946, il trouve refuge à Megève.

Les 4 et 5 décembre 2009, à Chambéry, l'écrivain a été mis à l'honneur lors des neuvièmes rencontres littéraires de la Fondation. Retrouvez le programme complet en cliquant sur l'image ci-dessous.

Autour de Georges-Arthur Goldschmidt, plusieurs invités ont été présents à Chambéry :

  • Pascale Roze, écrivain
  • Jean-François Forges, professeur d'histoire et écrivain
  • Pierre Creton, cinéaste
  • Peter Bonke, comédien
  • Chris Sahm, comédienne

Retrouvez également Georges-Arthur Goldschmidt lors de sa participation aux émissions de radio suivante :

Enfin, vous pouvez retrouver Une langue pour abri, ouvrage écrit par Georges-Arthur Goldschmidt dans le cadre des rencontres littéraires, dans toutes les librairies.

Une langue pour abri - © Fondation Facim