Action culturelle internationale en montagne Visites de découverte des patrimoines, rencontres littéraires, éditions
Rencontres littéraires 2017 : Dany Laferrière 23, 24 et 25 juin à l'abbaye d'Hautecombe et à Aix-les-Bains<br> Avec Dany Laferrière, Hyam Yared et Abdourahman A. Waberi.
Accueil / Vie littéraire / Rencontres littéraires / Rencontres littéraires 2017 : Dany Laferrière

Rencontres littéraires 2017 : Dany Laferrière

23, 24 et 25 juin à l'abbaye d'Hautecombe et à Aix-les-Bains
Avec Dany Laferrière, Hyam Yared et Abdourahman A. Waberi.

    Rencontres littéraires :
    Rencontres littéraires 2017 : Dany Laferrière

    Rencontres littéraires 2017 : Dany Laferrière

    Partage des lointains
    23/24/25 juin 2017
    à l’Abbaye d’Hautecombe et à Aix-les-Bains
    17es Rencontres littéraires en pays de Savoie

    avec Dany Laferrière, Hyam Yared et Abdourahman A. Waberi


    Voir la vidéo

    Le soleil, le paysage, le clapotis de l’eau et les voix d’écrivains lisant leurs propres textes… Les Rencontres captées en images et condensées en 4mn pour se souvenir ou avoir envie d’assister à la prochaine édition, qui aura lieu en juin 2018 à Chamonix.


    Après le succès des éditions précédentes, marquées par la présence, entre autres, de Jean Echenoz, Maylis de Kerangal et Hubert Haddad, et grâce à la participation de lecteurs enthousiastes, nous avions choisi de programmer la manifestation sur trois jours.

    Le Partage des lointains 2017 a été célébré du vendredi 23 au dimanche 25 juin par Dany Laferrière, invité d’honneur, Hyam Yared et Abdourahman A. Waberi, et orchestré par Catherine Pont-Humbert, conseillère littéraire de la Fondation.

    Partenaires :

    Le programme

    Vendredi 23 juin

    19h30: Bogolan, lecture musicale
    Une création de Julien Delmaire, écrivain, slameur et poète, et Jordy Martin, contrebassiste de jazz

    Julien Delmaire et Jordy Martin ont en commun le sens du rythme et la passion du jazz. Dans ce spectacle d’ouverture des Rencontres, voix et contrebasse ont fait résonner « Bogolan », un long poème de Julien Delmaire qui emprunte son titre à un tissu présent dans toute l’Afrique de l’Ouest. Sous le signe de cette étoffe chargée d’énergies vitales, le poème retrace le retour d’un homme dans son quartier des faubourgs de Dakar.

    En partenariat avec la librairie aixoise Les Danaïdes


    Samedi 24 juin

    9h30 Navigation vers l’Abbaye d’Hautecombe

    Lectures de Dany Laferrière, Hyam Yared et Abdourahman A. Waberi sur les bateaux pendant la traversée puis le long de la côte sauvage
    aperitif 20150613_111906

    Abdourahman A. Waberi

    aperitif 20150613_111906

    Accostage à l’abbaye d’Hautecombe

    RL-convesation 20150613_145510

    Dany Laferrière

    site-Abdourahman A.Waberi © Philippe Matsas-site

    Hyam Yared

    sieste

    14h30 Sieste littéraire avec les lectures d’Elisa Shua Dusapin, Julien Delmaire et Irina Teodorescu

    16h Conversation

    Ecrire la pluralité du monde
    avec Dany Laferrière, Hyam Yared et Abdourahman A.Waberi
    Echanges menés par Catherine Pont-Humbert

         

         

    Dédicace de Dany Laferrière

    17h30 Dédicaces des auteurs

    site-Abdourahman A.Waberi © Philippe Matsas-site

    19h Ecrire c’est dire le monde, lecture musicale à la Grange batelière
    Création pour les 17es Rencontres littéraires par Catherine Pont-Humbert et Shadi Fathi, musicienne multi-instrumentiste aux sétar, zarb et daf

    Librairie éphémère en partenariat avec la librairie Garin de Chambéry toute la journée

    Dimanche 25 juin

    10h30 Brunch littéraire sous la pergola du parc floral des thermes d’Aix-les-Bains
    Lectures, par les auteurs invités, de textes d’écrivains qui ont compté dans leur vie de lecteur.

    En partenariat avec la librairie Les Danaïdes

    Dany Laferrière

    Elu le 12 décembre 2013 à l’Académie Française, Dany Laferrière est né en 1953 à Port-au-Prince en Haïti. D’abord journaliste, il quitte en 1976 son pays pour Montréal, à la suite de l’assassinat de son ami Gasner Raymond. C’est au Québec, en 1985, qu’il connaît une reconnaissance immédiate avec son premier livre Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer.
    Il enchaîne alors les romans, parmi lesquels Le Goût des jeunes filles en 1992 et La Chair du maître en 1997, une œuvre qu’il considère comme « une autobiographie américaine ». Il reçoit le prix Carbet 1991 pour L’Odeur du café, (réédité en 2016 chez Zulma) le prix Carbet des lycéens 2000 pour Le Cri des oiseaux fous (également réédité chez Zulma en 2015), le prix RFO du livre 2002 pour Cette grenade dans la main du jeune nègre est-elle une arme ou un fruit ? et enfin le Prix Médicis 2009 pour L’énigme du retour. Ses derniers essais, Journal d’un écrivain en pyjama (Grasset, 2013) et L’art presque perdu de ne rien faire (Grasset, 2014), condensent sa conception de l’écriture et la vie, et prolongent ce succès incontesté. Passionné par le cinéma, il a écrit plusieurs scénarios adaptés de ses romans. Son dernier livre, Mythologies américaines, est paru chez Grasset en 2016.

    Hyam Yared

    Hyam Yared est née en 1975 à Beyrouth où elle a étudié la sociologie. Elle est aujourd’hui présidente de l’association culturelle « Centre PEN Liban », qui défend la liberté d’expression, lutte contre toute forme de censure et promeut la littérature libanaise.
    Poète et nouvelliste, elle a publié trois recueils de poésie dont Reflets de lune (Dar An-Nahar, Beyrouth, 2001), Blessures de l’eau (Dar An-Nahar, Beyrouth, 2004) et Naître si mourir (L’idée bleue, 2008), qui lui ont valu une reconnaissance critique et de nombreuses invitations dans des festivals de poésie, notamment au Canada, au Portugal, au Mexique et en Suède.

    En 2006, son premier roman, L’Armoire des ombres, paraît chez Sabine Wespieser éditeur. Hyam Yared y explore une thématique qui lui est chère et qui imprègne toute son œuvre, celle de la condition de la femme et de son identité dans les sociétés orientales. Dans Sous la tonnelle, Sabine Wespieser éditeur, 2009, elle évoque de façon saisissante, à travers le souvenir de sa grand-mère disparue, la guerre du Liban et dresse deux portraits de femmes en révolte contre leur milieu. Son troisième roman, La Malédiction, a été publié en 2012 aux Éditions de l’Équateur.

    En 2016, paraît chez Fayard Tout est halluciné.

    Abdourahman A. Waberi

    Abdourahman A. Waberi est né le 20 juillet 1965 dans l’actuelle République de Djibouti, il vit entre Paris et Washington. Il a quitté son pays en 1985 afin de poursuivre des études d’anglais en France. Depuis le Pays sans ombre (1994), trilogie consacrée à son pays d’origine, jusqu’à la Divine Chanson (Prix Louis Guilloux 2015), son œuvre romanesque est traduite dans une douzaine de langues. Il a publié aux éditions Le Serpent à Plumes, Gallimard et JC Lattès, huit ouvrages de fiction (nouvelles, romans, récits). Marquées par une écriture très libre et riche en métaphores, où la fable côtoie une critique politique virulente, les fictions de Waberi s’inscrivent dans la continuité d’une production poétique baignée par l’atmosphère et les paysages de la Corne de l’Afrique.


    Abdourahman A. Waberi, le portrait


    Catherine Pont-Humbert, conseillère littéraire de la Fondation et programmatrice de cette 17e édition, est écrivain et journaliste littéraire. Productrice à France Culture de 1990 à 2010, elle a réalisé de nombreux documentaires et grands entretiens. Elle est l’auteure de plusieurs livres, dont Carnets de Montréal, Editions du passage, 2016.  

    Télécharger le programme des Rencontres littéraires en pays de Savoie 2017>>