Action culturelle internationale en montagne Visites de découverte des patrimoines, rencontres littéraires, éditions
Anselme Boix-Vives La Fondation Facim est partenaire de l'exposition présentée au musée des Beaux-Arts de Chambéry du 25 novembre 2017 au 11 mars 2018.

Anselme Boix-Vives

La Fondation Facim est partenaire de l'exposition présentée au musée des Beaux-Arts de Chambéry du 25 novembre 2017 au 11 mars 2018.

    Artistes et auteurs :
    Anselme Boix-Vives

    Anselme Boix-Vives

    « Ce que nous voyons, c’est Anselme Boix-Vives, sauvage émerveillé, créant des fables à une allure incroyable, fables de sa propre vie. Des créatures éclatantes, florissantes, ensorcelantes, prennent vie. ». Corneille, 1966

    L’œuvre d’Anselme Boix-Vives est à découvrir dans une rétrospective qui éclaire le parcours d’un artiste autodidacte qui commença à peindre à plus de 60 ans dans la cuisine de sa maison de Moûtiers.

    Avec un choix de plus de quatre-vingts œuvres et un ensemble de documents, l’exposition donne à voir la richesse de la mythologie individuelle d’Anselme Boix-Vives, la variété de son expression picturale, mais aussi l’art puissant et raffiné d’un grand coloriste et la progression d’une recherche exigeante, interrompue en plein essor.

    Le public pourra aborder cette peinture de façon « naïve », en se laissant porter par l’énergie communicative d’un art « brut » prodigue en émotions visuelles ; ou se plonger dans l’ouvrage édité par la Fondation Facim (qui est à l’origine de l’exposition) et Fage éditions, afin de déceler, sous la profusion des couleurs et des formes, un chemin et des repères. Le texte de Jean-François Chevrier, commissaire de l’exposition, rattache la pratique d’Anselme Boix-Vives à celle d’une famille d’artistes et trace des lignes de force dans son travail, tandis que celui de de Bruno Berthier, historien et géographe, inscrit ce destin hors norme dans le contexte du développement extraordinaire de la Savoie tout au long du XXesiècle.

    Anselme Boix-Vives

    Musée des Beaux-Arts de Chambéry

    25 novembre 2017 – 11 mars 2018

    Commissariat de l’exposition : Jean-François Chevrier

    Livre coédité par la Fondation Facim et les Editions Fage.
    Textes de Jean-François Chevrier et de Bruno Berthier.

    Anselme Boix-Vives

    Né en Espagne en 1899, Anselme Boix-Vives ne fréquente aucune école pendant son enfance. Il arrive à Albertville en 1917 et trouve à s’employer à la mine ou dans les usines de la région, tout en vendant des fruits et légumes dans une voiture à bras. Très vite, son esprit d’entreprise lui permet d’accompagner les transformations, aussi bien industrielles que sociales et touristiques, que connaît la région : il vend et livre des primeurs d’abord dans les stations thermales, en vogue entre les deux guerres, puis, dès les années 1950, dans les premières stations de ski. C’est à Moûtiers, carrefour routier et commercial, qu’il s’installe avec sa famille, tenant pendant des décennies un magasin d’alimentation générale. Commerçant avisé devenu une figure locale, Anselme Boix-Vives est aussi un idéaliste : il poursuivra toute sa vie un rêve de paix universelle qui rencontrera – au mieux – le septicisme de ses contemporains.
    Ce personnage multiple, à 60 ans passés, se met à peindre, encouragé par l’un de ses fils. Malgré les moqueries de certains à la vue de sa première exposition, auto-organisée dans l’épicerie familiale, son travail est remarqué par des galeristes et attire même l’attention d’André Breton ; à partir de 1964, Boix-Vives est exposé à Paris, Berne, Lausanne, puis à New York, à Val d’Isère, en Allemagne… Sa courte carrière d’artiste s’achève à sa mort en 1969. Une grande exposition monographique lui rend hommage à la galerie Denise Berteau à Paris. Elle devait ensuite parcourir le monde, mais des changements à la direction de différents musées compromettent le projet. Seules deux expositions auront lieu en 1972.
    L’exposition organisée au Musée des Beaux-Arts de Chambéry est la première depuis celle qui fut présentée en 1992 à l’occasion des Jeux olympiques d’Albertville.