Action culturelle internationale en montagne Visites de découverte des patrimoines, rencontres littéraires, éditions
Laurent Moriceau en Savoie : une aventure artistique et conviviale En 2014-2015, Laurent Moriceau a été le premier artiste associé au Pays d’art et d’histoire des Hautes vallées de Savoie. Alors que ce cycle s’achève, revenons sur une expérience de création partagée.
Accueil / Patrimoine et création / Commandes / Laurent Moriceau en Savoie : une aventure artistique et conviviale

Laurent Moriceau en Savoie : une aventure artistique et conviviale

En 2014-2015, Laurent Moriceau a été le premier artiste associé au Pays d’art et d’histoire des Hautes vallées de Savoie. Alors que ce cycle s’achève, revenons sur une expérience de création partagée.

    Commandes :
    Laurent Moriceau en Savoie : une aventure artistique et conviviale

    Laurent Moriceau en Savoie : une aventure artistique et conviviale

    Une aventure artistique et conviviale

    En invitant un artiste à travailler dans la durée, la Fondation Facim lui donnait le temps de sillonner le territoire, de rencontrer les personnes, les activités et les paysages ; il s’agissait d’interroger et de traduire, pour et avec les habitants, le patrimoine immatériel − ce qu’autrefois on aurait appelé l’âme − de ces lieux. Pour un tel projet, le choix d’un artiste sensible aux relations humaines s’est imposé : fasciné par le désir des hommes de se retrouver autour d’activités et d’objets communs, Laurent Moriceau a fait du lien social le fondement de sa pratique artistique. Tout au long de son enquête sensible en Savoie, il s’est attaché à saisir la part d’histoire commune que recèlent objets et usages traditionnels. Par une manipulation à la fois discrète et experte, il a proposé au public, partenaire de chacune de ses créations, d’expérimenter ce qui fait à la fois œuvre et lien social.

    « Dessine-moi le goût du beaufort »

    En arrivant dans la région, Laurent Moriceau a été captivé par le beaufort, « un paysage qui se mange », produit de l’alpage et de l’activité pastorale, mais aussi occasion de partage. C’est ainsi qu’est née sa première action artistique, « Dessine-moi le goût du beaufort », en partenariat avec la Coopérative laitière du Beaufortain et le collège du Beaufortain dont les élèves sont devenus les acteurs d’une intervention consistant à mettre des mots sur des saveurs, puis à illustrer, par le dessin et la pyrogravure, les sensations liées à un aliment pour eux très familier. En juin 2014, le public de la Fête de Beaufort a découvert les dessins préparatoires et le fromage pyrogravé, avant de le déguster.

    « Do you moule à merveilles ? »

    Pour sa deuxième intervention dans le Pays d’art et d’histoire des Hautes vallées de Savoie, Laurent Moriceau s’est livré à la relecture d’un ustensile culinaire ancien : le moule à merveilles (bugnes). À partir de cloches d’alpage, un objet habituellement associé au son plutôt qu’au goût, il a conçu des moules à pâtisserie qui ont été utilisés lors du Salon des sites remarquables du goût, en octobre 2014 à Beaufort. Plongés dans la pâte, ces moules à merveilles décalés donnaient naissance à autant d’œuvres éphémères à manger des yeux avant de les apprécier en bouche.

    « Beaufortissimo ! Dessine-moi la musique des alpages »

    En 2015, Laurent Moriceau retrouvait une classe du collège du Beaufortain pour « Beaufortissimo ! Dessine-moi la musique des alpages », en association avec le musicien Karim Bouchibi. La matière de ce nouveau travail était le paysage sonore de la montagne, où résonnent les cloches d’alpage. Laurent Moriceau a confié aux adolescents un travail de collecte d’objets usuels, afin de construire un instrument monumental. Lors de deux performances, l’une dans la cour du collège, l’autre au cœur des alpages au Col des Saisies, l’instrument-sculpture et les collégiens, sous la direction de Karim Bouchibi, ont créé un paysage sonore éphémère se mêlant au bruit de la nature et au carillon des troupeaux.

    La meule enchantée

    Le son et le fromage, emblèmes de l’identité savoyarde ? Pour cette dernière intervention, Laurent Moriceau s’est de nouveau penché sur les meules et les tommes, ces mets ronds dont les affineurs caressent la croûte pour en éprouver la saveur. À force de faire tourner les fromages, l’image du disque s’impose, celle du manège aussi ; de ce bricolage poétique naissent des dispositifs en mouvement qui actionnent divers objets pour créer une séquence sonore aléatoire, partition pour les oreilles, les yeux et l’odorat interprétée en public à Lanslebourg le 21 novembre 2015. Une visite de la coopérative de Lanslebourg et une dégustation complétaient l’expérience.

    Et maintenant ?

    Les traces du passage de Laurent Moriceau en Savoie feront l’objet d’une publication et/ou d’une manifestation qui associera les pièces produites lors de ces quatre rendez-vous. Pour la période 2016-2017, la Fondation Facim accueille la photographe Sylvie Bonnot comme artiste associé au Pays d’art et d’histoire des Hautes vallées de Savoie; nous sommes impatients de vous la présenter.

    « Dessine-moi le goût du beaufort »

    en savoir plus >>
    beaufort pyrogravé

    « Do you moule à merveilles ? »

    en savoir plus >>
    Un moule à merveilles de Laurent Moriceau

    Beaufortissimo ! Dessine-moi la musique des alpages »

    en savoir plus >>
    jeunes interprètes de Beaufortissimo! aux Saisies

    La meule enchantée

    en savoir plus >>
    jeunes interprètes de Beaufortissimo! aux Saisies