Action culturelle internationale en montagne Visites de découverte des patrimoines, rencontres littéraires, éditions

Edition

Accueil / Edition
Une+langue+pour+abri+-+2019

Collection Paysages écrits
Réédition Fondation Facim

Format :
118 x 183 mm
Nb de pages :
144
Prix :
10 euros
ISBN :
979-109067-110-2

Date de parution : Mardi 28 mai 2019

Ouvrage disponible dans toutes les bonnes librairies

Prix : 10,00 €

Une langue pour abri - 2019

Georges-Arthur Goldschmidt

Réédition du premier ouvrage de la collection Fondation Facim, juin 2019

Georges-Arthur Goldschmidt quitte l’Allemagne nazie à l’âge de onze ans avec son frère. Ils arrivent à Chambéry puis à Megève où ils passeront la guerre dans un internat de montagne qui les accueille et sera le lieu de « l’acquisition de la seconde langue maternelle ». Ce bref récit autobiographique constitue aussi une réflexion de premier plan sur les langues, leur apprentissage et leur rapport avec l’Histoire. « Par sa stature et la grandeur de son apparente simplicité, Georges-Arthur Goldschmidt est à l’évidence chez lui dans nos terres de montagne ouvertes à l’universel. »

« Chaque langue a sa mémoire à elle qui établit son tracé à elle dans le champ du réel, tout différent de la langue voisine, en l’occurrence l’allemand. Or, dès ce moment, au début des années quarante du siècle dernier, on sait que cette langue est déjà irrémédiablement déformée par le jargon hitlérien qu’on a l’occasion d’entendre à la radio. Mais on garde aussi en soi la mémoire de la langue allemande de l’enfance, celle qui ne fut pas encore entamée par le nazisme, où la mémoire s’est faite et dont les paysages intérieurs se raccordent bientôt aux nouveaux paysages nés de la langue française. »

Georges-Arthur Goldschmidt

Né en 1928 en Allemagne, Georges-Arthur Goldschmidt est un écrivain et un traducteur français d’origine allemande. Il a publié une vingtaine de récits et d’essais chez plusieurs éditeurs dont La Traversée des Fleuves (Seuil 1999) et un essai sur Jean-Jacques Rousseau ; ses traductions de Franz Kafka, Aldabert Stifter et Peter Handke, comme ses travaux sur la langue de Freud, lui confèrent un rôle de premier plan dans les échanges entre les langues et les cultures en Europe. Il a reçu le Prix France Culture 2004 pour Le Poing dans la bouche (éd. Verdier) et le Prix Breitbach pour l’ensemble de son oeuvre, 2005.

Cet ouvrage est réimprimé à l’initiative de la Fondation Facim, à l’occasion des 19es Rencontres littéraires en Savoie Mont Blanc placées sous le signe du Partage des lointains.